Maria_Sibylla_Merian_portrait_from_500DM_banknote.png

𝙈𝙖𝙧𝙞𝙖 𝙎𝙞𝙗𝙮𝙡𝙡𝙖 𝙈𝙚𝙧𝙞𝙖𝙣, 𝙉𝙖𝙩𝙪𝙧𝙖𝙡𝙞𝙨𝙩𝙚 1647-1717

La petite Maria aimait l’art. Chaque jour, elle cueillait des fleurs pour les peindre. Parfois elle trouvait des chenilles sur les fleurs; alors elle peignait les étapes, jour après jour, de leur transformation en papillons magnifiques.

 

À cette époque, les gens croyaient que les papillons sortaient comme par magie de la boue. Maria connaissait la vérité, mais personne ne la croyait. Les années passèrent et maria devint une grande aquarelliste. Elle écrivit toutes ses découvertes, mais en ce temps-là, les scientifiques ne prenaient au sérieux que les livres en latin, or celui de Maria était écrit en allemand.

 

Un jour, Maria et sa fille d’installèrent à Amsterdam. Là, maria trouva des vitrines pleines d’insectes exotiques originaires d’Amérique du Sud. « Si je pouvais étudier ces insectes dans leur environnement naturel, pensa Maria, j’écrirais un livre qui serait remarqué. »

 

Elle vendit ses toiles et mit le cap sur l’Amérique du Sud. Dans les forêts pluviales du Suriname, Maria et da fille grimpèrent aux arbres afin d’étudier les insectes vivant tout en haut. Le nouveau livre de Maria, écrit en latin, connut cette fois un grand succès. Tout le monde apprit que les papillons provenaient des chenilles, pas de la boue ! Ce processus s’appelle métamorphose (du mot latin signifiant « changer de forme »).

 

Aujourd’hui, nous savons que beaucoup d’animaux se métamorphosent : les grenouilles, les papillons de nuit, les scarabées, les crabes … et tout cela grâce au travail de 𝙈𝙖𝙧𝙞𝙖 𝙎𝙞𝙗𝙮𝙡𝙡𝙖 𝙈𝙚𝙧𝙞𝙖𝙣 !

 

Livre : Histoires du soir pour filles rebelles